partir au maroc

«Nous essayons de donner aux touristes quelque chose de plus que le soleil, car il faut également nourrir l’esprit. Je veux aussi assurer la pérennité de la fondation et du musée pour l’amour de notre pays»

Marbres en font un lieu exceptionnel. Toujours sur la place Ben Youssef, l’action de la fondation Omar Benjelloun s’est étendue à la restauration de la Qoubba, un des plus beaux exemples de l’architecture des Almoravides.

La fontaine, lieu d’ablutions, aussi que la coupole, aux arabesques florales, datent du XIIe siècle.

Renaissance du cœur de la médina

Bien avant la vogue des maisons d’hôtes, feu Omar Benjelloun a été le premier mécène à s’intéresser au cœur de la médina, délaissé de puis de longues années.

Il lui a redonné vie et son action a beaucoup touché les riverains qui se sont sentis en compte et valorisés. Très vite ont suivi, par la Fondation Arch de S.A. Franziska Von Habsbourg, de nombreuses restauration, dont celle de la proche fontaine Chrob ou Chouf.

Aujourd’hui, tout le quartier des fondouks, anciens caravansérails, qui abrite des merveille architecturales tombées en désuétude, est restauré dans les règles de l’art par des maâlems qui travaillent à l’ancienne: tadlakt beige dans la réelle couleur de Marrakech, celle de la chaux naturelle qui vieillit et se patine au soleil et à la lumière, dess et bejmats pour les sols, auvents de bois sculpté de façon traditionnelle, dont même les petites boutiques et épiceries bénéficient. Grâce à ce remarquable effort, Marrakech n’est pas seulement la ville préférée de comme Venise, celle des amoureux de l’art, de l’histoire et de la culture réunis.

 


Autres articles

Répondre

100garspour |
Takama vacances |
Takama maroc voyages |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Missguadeloupe971
| Auroreindia
| Londontrip2013